Interview exclusive de David Gurlé,
ingénieur Esigetel, créateur de Symphony

David Gurlé, ancien-élève de l’Esigetel, a un parcours fascinant. Au regard du succès mondial que rencontre aujourd’hui Symphony, sa plateforme de communication sécurisée, nous avons souhaité l’interviewer, ce qu’il a accepté avec beaucoup d’enthousiasme et de générosité. Voici donc, en exclusivité, son témoignage et des conseils fort utiles sur l’entrepreneuriat.

David, vous êtes ingénieur Esigetel issu la promotion 1992 et vous avez créé votre première entreprise Symphony- anciennement Perzo – en 2012. Pourquoi avoir attendu 20 ans ?
« J’ai eu l’occasion de créer d’autres produits bien avant comme Windows Messenger et Lync chez Microsoft, Reuters Messaging chez Thomson Reuters et Skype for Business chez Skype. J’ai toujours eu l’envie de créer de nouveaux produits et les sociétés dans lesquelles j’ai travaillé m’ont permis d’accomplir ma vision. C’est lors de la vente de Skype à Microsoft que j’ai enfin décidé de créer un nouveau produit pour la première fois en “dehors” car je voulais vraiment innover sans être restreint par la direction prise d’une grande entreprise. Chez Perzo – je voulais fournir une nouvelle génération de plateforme de communication. J’ai réalisé que personne sur le marché n’avait envisagé les problèmes de ce secteur comme moi. Je travaille dans ce secteur depuis 20 ans, et j’ai eu la chance de pouvoir aborder ce problème du point de vue des entreprises, du grand public, pour les communications en temps réel ou asynchrones, côté contenu ou service – tout. Je voulais alors synthétiser toutes les erreurs que nous, créateurs de ces services, avions faites mais aussi tous les succès que nous avions rencontrés.

J’ai alors réalisé que j’avais une vision unique qu’il me serait impossible de concrétiser au sein de chacune des entreprises pour lesquelles j’avais travaillé. Ma vision était trop en rupture – on ne m’aurait pas laissé la liberté nécessaire. Alors j’ai créé ma propre compagnie. Je ne voulais pas compromettre ma vision – c’est de là qu’est née Perzo qui est devenue Symphony. »

Vous avez officiellement lancé, en septembre 2015, la plateforme Symphony qui rencontre un véritable succès notamment dans le secteur de la Finance. Quelle est la valeur ajoutée de Symphony ?
« Symphony aborde deux problèmes fondamentaux de toute technologie digitale : les communications fragmentées et la sécurité dans le cloud. Compte tenu de toutes les contraintes actuelles des plateformes de communication, nous avons choisi de partir sur une nouvelle base, une nouvelle plateforme qui permet des interactions riches et abouties tout en garantissant rapidité, sécurité, disponibilité et interactivité. Symphony a été conçue depuis le départ autour de la sécurité et de la productivité. Symphony n’est pas un remplaçant ou un complément de l’email, la messagerie instantanée ou toute autre plateforme. Symphony combine les meilleurs aspects de toutes ces expériences et permet de rassembler toutes les personnes et les contenus pertinents en un seul endroit  – et ainsi d’améliorer votre productivité.

Nous avons choisi de nous concentrer d’abord sur le secteur de la Finance car c’est dans ce secteur que l’on rencontre les plus grandes exigences. La nécessité de protéger ses données contre les cyberattaques tout en respectant les contraintes réglementaires est un problème global qui se pose dans ce secteur. Notre architecture répond à ces besoins en fournissant un système de chiffrement de bout en bout (localement sur votre machine, durant le transport de données et sur nos serveurs) et en fournissant à nos clients le contrôle de leurs clés de chiffrement – une innovation que nous sommes en train de breveter. Avec cette technologie, nous sommes en train de définir les nouveaux standards de la communication sécurisée – qui a vocation à s’adresser à bien d’autres secteurs que la Finance.

L’objectif principal de Symphony est de rendre vos communications digitales plus humaines, de retrouver dans le monde digital la qualité et la richesse des échanges en face à face. Symphony a été conçue pour aider n’importe quelle personne, où qu’elle soit, à communiquer efficacement et en toute sérénité. »

 

Quelles ont été les principales difficultés que vous avez rencontrées lors de la création de votre start-up et du logiciel de messagerie sécurisée ?
« Répondre de façon satisfaisante aux besoins du secteur de la Finance est extrêmement difficile. Certes vous devez répondre aux attentes en termes de sécurité et de respect des contraintes réglementaires – mais vous devez également fournir un service rapide, efficace et suffisamment abouti pour que les utilisateurs l’adoptent aisément. Nous utilisons les méthodes de développement agile, d’analyse de retours utilisateurs ou de nos partenaires, de bêta tests – et surtout beaucoup de travail – pour satisfaire nos clients. Notre produit s’améliore de jour en jour et deviendra le produit de référence en entreprise. Je n’ai pas pris de vacances depuis Septembre 2012. Je travaille 7 jours sur 7 et plus de 12 heures par jour et j’adore ce que je fais. J’ai la chance d’avoir une équipe formidable qui est aussi passionnée que moi pour créer cette révolution que nous avons entreprise. Ce sacrifice n’est pas facile pour moi ni pour ma famille.

Comme vous pouvez le lire, nous mettons toute notre énergie et notre créativité en action non seulement pour résoudre les problèmes actuels mais aussi pour faire de Symphony la plateforme qui répondra à vos besoins futurs, y compris ceux que vous n’aviez pas encore envisagés.« 

Votre entreprise emploie plus de 160 salariés, vous avez convaincu de nombreux acteurs de la Finance qui ont investi massivement, vous conquérez toujours plus de nouvelles parts de marché…. Quelles sont les prochaines étapes pour Symphony ?
« Symphony a levé plus de 170 M $ auprès d’investisseurs issus aussi bien de la Silicon Valley que de Wall Street. Symphony a été beaucoup présentée par la presse comme un produit uniquement destiné pour Wall Street – qui n’est que notre première étape. Nous prévoyons une croissance bien plus globale en enrichissant Symphony via l’intégration d’applications tierces à destination de tout type d’industries (Santé, Education, Service Public, etc.) ou de tout utilisateur souhaitant une plateforme sécurisée pour communiquer ou partager des contenus. »
Vous avez choisi de créer votre entreprise aux Etats-Unis, auriez-vous pu tenter cette aventure en France ? Quels conseils donneriez-vous à ceux et celles qui souhaiteraient créer leur propre start-up ?
« Créer une startup aux Etats-Unis permet de faire partie de la communauté des startupers, d’attirer les investisseurs et recruter des ingénieurs de talent et passionnés. Il est très difficile d’arriver à faire la même chose en dehors de la Silicon Valley car le capital risque n’est pas aussi disponible et l’échec n’est pas vu de la même manière, ni la réussite d’ailleurs. Cela nous a permis de nous concentrer sur la création d’une équipe extraordinaire et concevoir un produit qui plait à nos clients. Cet effort est la tête de pont du succès de Symphony – où nous pouvons nous assurer que notre solution répond au plus haut niveau des exigences de nos clients.

Mon conseil pour toute personne qui souhaite créer sa startup, c’est d’avoir le courage et l’audace de croire en soi et de se lancer. La tâche la plus importante en tant que CEO (Directeur Général) est de recruter les bons talents. Vous ne pouvez pas vous permettre de vous tromper dans votre recrutement – assurez-vous de toujours prendre le temps nécessaire quand il s’agit de recruter une nouvelle personne dans l’équipe. »

En savoir plus sur Symphony

Visitez le site de Symphony

Symphony_Logo_RGB

 

La tâche la plus importante en tant que CEO est de recruter les bons talents.

David Gurlé CEO de Symphony
09/05/2016