Option Startup ou
« Comment devenir entrepreneur ? » expliqué aux jeunes

Jeudi 6 octobre 2016, Efrei Entrepreneurs, l’incubateur IT du groupe Efrei, a accueilli 4 classes de 3e dans le cadre de l’événement Option Startup organisé par la Ville de Paris et Paris&Co, l’agence de développement économique et d’innovation de Paris. Au total, 11 jeunes startupers d’Efrei Entrepreneurs ont participé à la table ronde animée par Romain Dausset, responsable de l’incubateur.

Cita-Care, French’n’Fresh Agency, Indemniflight, La Smartphonerie, Nextmap.io, Slymoover, 6 des start-up incubées dans la maison des entrepreneurs du groupe Efrei, ont rencontré près de 80 élèves de 3e issus des collèges Sainte Thérèse de Champigny sur Marne et La Grange aux Belles de Paris (10e arrondissement). Leur mission ? Faire découvrir l’univers des start-up et  transmettre le goût de l’entrepreneuriat à la jeune génération.

« Les élèves ont spontanément manifesté leur intérêt pour l’événement alors qu’il se déroulait pendant leur après-midi libre ! Ils ont compris l’enjeu dès le départ. » confie Tiana Boos, professeur de physique – chimie au collège La Grange aux belles. Connaître les parcours possibles, bien penser leur orientation, c’est mettre tous les atouts de leur côté pour pouvoir fonder, un jour peut-être, une start-up dans de bonnes conditions.  « Il est nécessaire de créer une dynamique dès le collège, leur faire comprendre qu’ils peuvent ou même doivent créer de l’activité » renchérit un autre enseignant.

Issus de l’Efrei – Ecole d’ingénieur généraliste en informatique et technologies du numérique – ou d’Efreitech – l’académie du numérique -, les startupers ont présenté l’activité de leur propre start-up et fait ressortir la diversité de leur parcours académique (bac, DUT, BTS, classe prépa, alternance…).

 

De nombreuses questions ont fusé de la bouche des élèves. « Comment vient l’idée de créer une start-up ? Est-ce que votre objectif premier est de faire de l’argent ? Que craignez-vous en tant qu’entrepreneur ? Vos idées ou créations sont-elles protégées ? Est-ce que ça aide de monter une start-up à plusieurs ? Est-ce que vous pourriez vendre votre start-up si elle avait acquis assez de valeur ?… ». De quoi appréhender les principaux aspects de l’aventure entrepreneuriale !

Par leur témoignage, les 11 startupers ont réussi à communiquer leur enthousiasme et essayé de susciter des vocations. « Il faut de la détermination, de la passion. J’ai toujours eu envie de créer quelque chose par moi-même. » témoigne Gwenaël Ahoomey, co-fondateur de La Smartphonerie. « Ce que j’aime par-dessus tout, c’est de me se sentir libre, de pouvoir faire mes propres choix, ne pas subir », renchérit son associé Yorick Dieng. Cependant tout n’est pas simple et les entrepreneurs ont aussi souhaité démystifier l’aventure entrepreneuriale. « Près d’une start-up sur 2 n’existent plus au bout de 3 ans, précise Romain Dausset, mais ça ne signifie pas que l’aventure s’arrête. Souvent on récidive : on repart sur une autre idée, un autre projet ».

Option Startup a permis de lever le voile sur la création d’entreprises dans le numérique et peut-être de faire germer quelques idées dans la tête des collégien-ne-s !

Près d’une start-up sur 2 n’existent plus au bout de 3 ans, mais ça ne signifie pas que l’aventure s’arrête. Souvent [...] on repart sur un autre projet.

Romain Dausset Responsable Efrei Entrepreneurs
14/10/2016